LANVIN LE SHOW SHAW

La maison Lanvin, financièrement à genou ! Madame Shaw-Lan Wang, personnage à la Hervé Bazin, qui aurait croisé un scalpel, lui donnant un masque blanc digne du théâtre NO. Dictatoriale en souvenir de son régime Mao-ceur, après avoir viré avec perte et fracas, Alber Elbaz, se sépare maintenant de la directrice artistique, Bouchra Jarrar. Les collections ne parviennent pas à séduire les riches clientes qui ont besoin d’un chausse-pied pour enfiler le design de la créatrice issue de Fès, la plus connue des créatrices mais seulement de Monsieur Mode, D Grumugler.

Cela ne faisait que 15 mois que la styliste était arrivée à la tête de la direc Lire la suite

EYMERIC FRANCOIS LE MASQUE ET LA MUSE

Au Japon, il est d’usage de se couvrir la bouche et le nez avec un masque lorsqu’on attrape froid. Cette pratique se serait répandue suite à la « grippe espagnole » de 1918. Mais, chez Eymeric, le masque signifie la négation du visage pour mieux se concentrer sur la couture par opposition à Karl qui illumine la Tour Eiffel pour que l’on oublie sa couture.

C’est pour cela que la jeunesse ne craint rien et nous donne son travail en pâture non pas pour se faire détruire mais, bien au contraire, pour pouvoir progresser la fois suivante. Les remarques, Eymeric François les reçoient. Cette année, il nous donne une couture maîtrisée à la fois sur la scénographie mais aussi sur les techniques c’est ce que l’on appelle la couture avec un grand « C ».

C’était jeudi, en off de la fashion week alors que les nombrilistes des institutions sont déjà parties en vacances, sans doute trop fatigués d’attendre leur limousine bloquée dans les embouteillages créés par leur propre réseau, nous, nous étions sur le pont pour, comme d’habitude, vous faire découvrir les nouveaux talents. Lire la suite

SORBIER MAITRE DU TEMPS

Maître du Temps, Sorbier règle les horloges de la Haute Couture. Tout a commencé par Mademoiselle la pendule, une grande robe en jacquard noir coupé dans le biais col montant manche gaine, avec un bustier en métal sur lequel étaient accroché des ressorts d’horlogerie, nous incitant à penser que Sorbier telle une mécanique bien remontée continuait à créer sur la seule force du métal bandé d’un ressort infini.

Puis vint Mademoiselle la ruche, gilet en macramé multicolore sur une robe de crêpes noir du plus bel effet. Ensuite, ce fut autour de Mademoiselle la débrouille, robe en panne de velours blanc, Mademoiselle de l’averse comme pour nous rafraîchir de cette chaleur caniculaire, manteau en laine bouillie noir et blanc.

Un voyage entre Mademoiselle pinceau, la brosse, l’intrigue, la fortune, le bonnes œuvres, la dernière séance, l’abstraction, et bien d’autres pour finir la métamorphose, puis un silence… Plus rien, seule une voie douce commence le poème de Jacques Prévert faisant le portrait d’un oiseau. Petit moment de douceur et de contraste entre les tambours du Bronx assourdissants, et la douce voie mélodieuse de la narratrice qui nous conte Prévert. Lire la suite

CHANEL L’EFFET TOWER

A couper le souffle, la puissance du groupe Wertheimer. Il a déplacé la Tour Eiffel sous la coupole du Grand Palais. Le Maître Hamburger avait même commandé, pour la circonstance, un nuage en son sommet, mais ne parlant pas à Dieu, pour le moment, comme le seigneur des Arnaults, il a demandé à un ingénieur allemand, Herbert Von Wolke, ce miracle sous la coupole.

Un clin d’œil à Paris et à Eiffel ? Peu importe, car Madame Gabrielle aimait beaucoup les tours mais surtout la Fernsehturm. Sur notre invitation, un tableau de Delaunay, une peinture à l’huile et pour Karl cela parle, une huile.

Nous l’avions reconnue à la réception de l’invitation et donc nous nous doutions qu’après la fusée nous allions nous faire ’emmanchuré’ par la plus célèbre tour du monde. « Ouille ouille ouille », cela fait mal, mais c’est de la culture, alors souffre et tais-toi. Lire la suite

GUO PEI UN FLEUVE JAUNE DE DIAMANTS

C’est la petite chinoise qui monte, qui monte, qui monte… Guo Pei, fille de l’Empire du Milieu et la plus parisienne des chinoises de la capitale rendait sa copie à l’Hôtel Salomon de Rothschild.

Les riches douairières nouvellement promues par leur fortune, sans leurs mandarins, viennent dans le Royaume de Louis XIV pour y être couronnées ou adoubées par la France du luxe et du bon goût.

Une femme à ma gauche de la famille Ding Ding, habillée dans une robe d’un grand couturier qu’elle avait d’eu enfiler à l’aide d’un chausse pied, faisait de la pub pour le bibendum Michelin en bousculant allègrement les people déjà assis afin de regagner sa place.

La créatrice concentrée à ne pas nous esbroufer cette saison nous rend une collection digne de la Haute Couture française à la fois en maîtrise des métiers d’art et par la justesse de vue et l’équilibre de son défilé. Lire la suite

THE NEW HOOK BY GRAZIA

Aujourd’hui, Dior se déroulait aux Invalides transformés pour la circonstance en un Jardin d’Eden implanté en plein milieu de Paris, place Vauban où les cohortes de limousines forment une forteresse infranchissable.

Le Prince du Luxe s’est entretenu avec Dieu pour s’assurer du beau temps ! Le ciel s’est fait bleu avec quelques nuages de temps à autre pour laisser une brise légèrement fraîche caresser le corps des femmes apprêtées pour l’occasion comme si la climatisation avait été réglée par la nature. Monsieur, sachez que nous avons apprécié ce tour de force, mais nous savons que vous aimez parler aux Dieux de l’Olympe pour satisfaire votre public.

En arrivant, je suis tombé sur l’acteur américain Robert Pattinson, le couturier Alber Elbaz qui a gagné son titre d’Eurosphère qui commence à dépasser celle de la Baronne de La Grèce. Bref, un parterre d’égéries de la télé-réalité, de Vicomtesses et de Baronnes ce qui faisait un mixte de la société actuelle pour la deuxième collection Haute Couture de Maria Grazia Chiuri. Lire la suite

SÉGRÉGATIONNISTE DES DÉFILÉS DE MODE

La ségrégation des défilés de mode est-il aujourd’hui une réalité ou une fiction ? Pas franchement en avance, cette nouvelle tendance ne semble pas du tout agiter la Grande Muette du 100 Faubourg St-Honoré. Mais, quelques événements annoncent les prémices d’une évolution. En effet, déjà plusieurs marques décident à présent de diffuser leurs défilés en direct sur les réseaux sociaux, permettant aux béotiens de participer à ces grandes messes élitistes.

Certains, à l’image de cette journaliste de Honk Kong, qui m’avoue que l’accréditation ne donne aucun droit et que l’année où elle n’a pas été accréditée elle avait reçu plus d’invitations que quand elle avait payé la-dite Dîme. Pas King complètement ‘Kong’ la Chambre Syndicale rétorque t-elle avec beaucoup d’humour.

En France, il a fallu trente ans de débat pour aboutir à la fin de la première classe dans le métro (supprimée définitivement en 1991). Faudra-t-il autant de temps pour en finir avec l’univers « ségrégationniste » des défilés de mode ? Lire la suite