GUY LAROCHE DARC EN CIEL

Maison emblématique de la Couture parisienne, Guy Laroche a confié sa direction artistique au créateur français Richard René. Il succède à l’Américain Adam Andrascik . Ce designer de 46 ans est chargé de réveiller cette maison lancée en 1957 par Guy Laroche, couturier connu notamment pour avoir signé la robe noire de Mireille Darc dans « Le grand blond avec une chaussure noire » et c’est un clin d’œil à Mlle Darc, suite à son décès, à qui il a dédié cette collection.

Élégant Monsieur ! Nous aimons les hommes de cœur. Ils seront toujours traités avec beaucoup d’égards et les imbéciles qui continueront à faire insulte à notre intelligence, ne doivent pas oublier que les sommets ont la propriété de faire venir d’en haut la foudre, mais d’en bas la lapidation. Lire la suite

Publicités

UN PLEIN POUR UN RIEN

Un plein pour un vide plus sidérant que sidéral. Le plein de jarretières de cuir, c’est la couture sexe du XVe siècle mis à l’honneur dans sa réactualisation d’un quatrain pour une catin. A se demander, si le créateur n’était pas plein ?

Une crinoline sans jupe avec des lames d’acier flexibles remplacées par des lanières de cuir : « très jolie quand tu veux aller au lit pour une séance de bondage, me dit la Vicomtesse de Voixtout, mais malheureusement quand tu l’enfiles, ce n’est même pas confortable ».

Body de pute et socquette de petite fille, la vérité sur le prêt-à-porter n’est pas toujours au rendez-vous dans la ville où le quart d’heure de célébrité fait légion. Mais, pour Philippe Plein, son quart d’heure est en retard à la grande horloge des faiseurs de vêtements. Un vrai comte de faits.

Anonymode

LVMH ET KERING UN POUR DES ORFÈVRES

Un « 36 » pour des Orfèvres ou pour un Faubourg, c’est la taille que choisissent Kering et LVMH pour la taille mini des mannequins de la mode. Un 36 maître ‘et talon’ pour un aveu que la profession acceptait jusqu’alors des mannequins en 34 voire en 32 dans certains cas de figure, mais aussi des jeunes filles de 16 ans et, parfois moins, qui cachent leur âge par commodité.

La Baronne de la Mastodonte en a vu 36 chandelles quand elle s’est aperçue que son poids devient celui officiel des mannequins des groupes de luxe. Mais, me confie-t-elle plus je grossis et plus je m’aigris !

Cette charte «sur les relations de travail et le bien-être des mannequins» a été signée dans une démarche inédite après des polémiques, notamment sur les conditions d’un casting lors de la Fashion Week parisienne en février. Lire la suite

BURBERRY UN ESPRIT !

L’esprit « British » dans une grande exposition de photos est avec la Fashion Week de Londres en ligne de ‘lire’ les couturiers Français. La griffe anglaise pilotée par Christopher Bailey, une crème sensuelle, organisera une exposition de photos intitulée « Here we are », consacrée au style de vie britannique : « la parole est d’argent et le silence endort ».

Le label connu pour son célèbre trench propose aux anglais de redécouvrir ce qu’ils sont. « Old Sessions House », pour ceux qui connaissent, est un somptueux édifice du 18ème siècle situé dans le quartier de Clerkenwell à Londres, entièrement rénové pour accueillir des événements. Avec ses restaurants haut de gamme, c’est devenu « the place to be ». L’exposition, outre le défilé de Burberry, est programmé du 18 septembre au 1er octobre. Lire la suite

VANS AND KARL COOPERATION

Vans and Karl Lagerfeld have just signed a cooperation to design a footwear and apparel capsule set to be launched worldwide on September 7.

The two brands have fused their respective universes, the Vans’ hallmark checkerboard pattern is revisited using a cameo motif depicting Lagerfeld’s iconic profile.

There will be six interpretations of Vans footwear classics include the Sk8-Hi laceless platform and Old Skool laceless (old school, Karl knows well about it) styles outfitted in leather with the quilted letter-shaped detail atop white platform soles, and a solid black leather Classic Slip-On — also with the quilted letter K. Lire la suite

LE VALET RIEN DU CINÉMA FRANÇAIS

Le dernier film de Luc Besson « Valait Rien » ou la menace fantoche sur le cinéma Français. Avec Cara Delevingne, le mannequin déjanté de Chanel et de Karl, transformé en aurore boréale, mais surtout comme une comète, qui semble se demander à chaque plan pourquoi elle a été choisie. L’actrice fera certainement comme la comète de Halley, elle ne reviendra que dans 75 ans après cette prestation. Lire la suite