SAINT LAURENT BY VACCA HELLO

February 28th, rue de Bellechasse, Winter 2017 by Anthony Vaccarello directed by nathalie canguilhem soundtrack by sebastian. This is the new vision on St Laurent underband, or something like that. Blue, blue and blue. Coke excluded.

Yves Saint Laurent is of course one of those houses where everyone has an opinion and no two are alike. It would be impossible to ever reach a consensus on what it should, could, needs to be; everyone is a yay-sayer, or a naysayer, just depends on who you ask, that is Fashion.

Vaccarello’s inspiration mixes street and luxe versions of clothes that girls want to wear every day, and then give them a kind of brutal romantism, a tender toughness, the past is here, but the past is also gone; the present is all that really matters, and St Laurent dies a second time, that’s the way it is. See the video click here Lire la suite

BUCK IN GAME CHANEL

Vous avez dit culture ! J’aurais dit plutôt méconnaissance de la Perfide Albion ainsi que de son propre pays, la France. Hier soir, sur TF1, nous avons regardé le reportage sur Kate et Williams, inintéressant et sûrement dû à l’ignorance des journalistes français.

Qu’elle n’a pas été notre étonnement quand le journaliste parle de la Résidence de Grande-Bretagne comme d’un petit Buckingham. Ce qu’il aurait fallu savoir, c’est que l’architecte de ce petit palais est Antoine Mazin qui est également l’auteur des plans de l’Hôtel Matignon. Il construit cette Résidence pour le Duc de Charost qui a été le Gouverneur de Louis XV.

Cet Hôtel particulier est tour à tour le domicile de l’Ambassade du Portugal, le siège du bureau du Palais Impérial et la Résidence temporaire de l’Ambassade d’Autriche. C’est finalement le Duc de Wellington, le vainqueur de Waterloo, qui la rachète en 1814 à Pauline Bonaparte, la soeur de Napoléon I et en fait l’Ambassade de Grande-Bretagne.

Voilà donc, Monsieur, ce que vous auriez pu nous dire si vous aviez eu un peu plus de lettres et d’esprit surtout lorsque les deux pays lancent « Les Voisins » qui se veut parler du rapprochement de la France et de la Grande-Bretagne au travers de la culture.
Lire la suite

ELI SAAB MOURIR DE MODE

Lorsque Giselle apprend la véritable identité de son bien-aimé, le choc est si grand qu’elle meurt.

Quoi de plus beau que l’histoire romantique de Giselle, mourir d’amour. C’est le choix d’Eli Saab, le libanais le plus oriental de la Fashion Week. Il mélange moderne entre les cultures occidentales et orientales, cherche à allier l’art de vivre libanais avec son goût pour l’architecture moderne et le design.

Il opte pour des matières nobles comme le taffetas, l’organza, la zibeline, le satin…jointes à des matières plus fluides et légères (mousseline…) ou encore fines (dentelle…). La plupart des tissus, qu’il utilise, viennent de France ou d’Italie. Il associe à ses pièces de délicates broderies composées de pierres semi-précieuses, d’éclats de Swarovski ou bien de paillettes. Lire la suite

INGIE CHALHOUL PARIS 2017

« But Angie, Angie, you can’t say we never tried? » et je vous jure que j’ai vraiment essayé ! C’était Place Vendôme à l’Hôtel d’Evreux, Ingie Paris. Depuis 2014, la marque distribuée hors de la région du Golfe, notamment en France, au Kazakhstan, en République Tchèque et en Russie, prend son envole.

Je sortais tout juste de la collection GM et ventre à terre, je rejoins le métro, car le vendredi soir à Paris, il est impossible de circuler. Malheureusement, le métro nous informe que la station de changement sera fermée à cause d’une manifestation.

Je ressors et me mets à courir derrière un bus qui finit par s’arrêter. Devant mon désarroi, il me dépose à la Madeleine, je saute comme un cabri pour atteindre la rue St Honoré, bloquée aussi. Lire la suite

CHANEL UN SUPPO ET AU LIT

Allo, Allo ‘Houston we’ve got a problem’. Le groupe Chanel n’était pas sur le pas de tir de Cap Canaveral, mais sur l’aire de lancement de l’ancien Palais de l’Industrie. Les femmes Chanel, logotypées arrivent doucement dans leur limousine noire, couleur de la marque, pour assister au show le plus snob le la couture (Snob = sine nobile – qui est sans noblesse) ainsi Madame Verdurin de Greffe et les membres de sa « coterie » étaient là.

Quant à Karl, il arrive dans sa Rolls-Royce Fantôme noir et grise, plaque monégasque, vitre teintée ultra noir, en interdiction total avec la loi.

Les femmes avancent dans le lieu et ne tarissent pas d’onomatopée, toutes émoustillées devant ce suppositoire géant au milieu de la nymphe ‘euh, pardon’ au milieu de la nef. Attention, la fusée Chanel va partir. Karl, toujours plus inventif, fait un clin d’œil à son nouveau coup de cœur : le spationaute, Thomas Pesquet. Lire la suite