LA MODE A LA BOTTE DES MONDAINES

La téléréalité fera naître pléthore de starlettes en mal de gloire et après avoir enfermé des anonymes dans des maisons et suivi des familles au quotidien, les chaînes aux États-Unis ont présenté en 2003 un concept d’un nouveau genre : “The Simple Life” ou comment deux “filles de « richissimes » et superficielles familles de Los Angeles vont vivre la vie de madame tout le monde à la ferme. Paris Hilton, héritière d’une chaîne d’hôtels et Nicole Richie, fille du chanteur Lionel Richie, privées de mobile, en robes de créateurs, sacs de luxe, bronzage et brushing impeccable se traînent dans la boue ravissante de ridicule et de stupidité, ce qui a fait le ravissement des téléspectateurs.

On le sait désormais. La mode aime la possibilité de renaître tels le phœnix de ses cendres. A la seule différence, c’est que ces bimbos ne représentent pas la mode. Malgré quelques millions de followers au compteur sur leur Instagram respectif, Paris Hilton, femme d’affaires aguerrie, peine désormais à s’imposer comme icône branchée. Plus souvent moquée qu’admirée, la filiforme blonde fait pâle figure à côté du clan Kardashian-Jenner qui accumule des looks « streetwear » minimalistes et dollars. Mais, c’est surtout la mère Karda, en chef de bande, qui a su faire cracher au bassinet les marques de mode. Continuer la lecture de LA MODE A LA BOTTE DES MONDAINES

Publicités

RETOUR DE LA PANTHÈRE

La montre Panthère de Cartier lancée en 1983 et interrompue en 1996 aurait pu être oubliée dans les tiroirs du temps. Pourtant, Cartier a décidé de nouveau de miser sur elle et de la relancer en 2017. Le désir du PDG, Cyrille Vigneron, est de recentrer l’offre horlogère de la marque sur la clientèle féminine, mais, l’ancien de Vuitton, avec son intuition légendaire, le pousse également à penser que cette montre correspond parfaitement à notre époque. Élémentaire, mon cher Watson, car ce dernier, en effet, demande à Richmont 25 millions de dollars pour avoir utilisé une de ses photographies sans sa permission dans une publicité de Cartier. Un Watson qui veut s’approprier la « panthirreux » me dit la Baronne, c’est comme un Géricault, un peintre français dont la trompette était le violon d’Ingres.

La montre Panthère, lancée en 1983, a rencontré un succès immédiat avec plus de 600 000 montres vendues. Ce succès provient d’un postula de base où on trouve tous les codes de Cartier : les chiffres romains sur le cadran, les aiguilles en forme de glaive, la couronne octogonale sertie d’un cabochon et le bracelet bijou rappelant que Cartier est avant tout un joaillier. Continuer la lecture de RETOUR DE LA PANTHÈRE

INFLUENCEUSE SUIVEUSE DE MODE

J’instagrame une photo. Elle devient virale. J’ai un sac que tout le monde veut. On m’offre un jean – idem – il devient viral… Sur Instagram, je pèse 350K, ma chérie. Et bien oui, dans la vie, il y a les influenceurs et ceux qui se font influencer. Déjà, à l’école, c’était comme cela, il y avait toujours une fille qui donnait les tendances pour l’ensemble des « bananes » qui la suivait béatement d’admiration.

Si, aujourd’hui, à 13 ans, tu n’as pas ta chaîne Youtube représentant 10 kilos d’abonnés, tu as raté ton adolescence. Parfois, mes parents me disent qu’ils vont me priver d’argent de poche, mais, en deux vidéos, j’ai amassé plus d’argent que mon père en 20 ans. Mon père, quand il réussit à envoyer une photo en mms, il pense qu’il a hacké le réseau de la NSA tellement il est fier comme le père de Marcel Pagnol et ses bartavelles. Continuer la lecture de INFLUENCEUSE SUIVEUSE DE MODE

HYUN MI NIELSEN

Alors que les femmes présentes étaient, neurones au chômage technique, plus catins que satins très entendues et peu attendues, Hyun Mi Nielsen voulait se démarquer des choses induites des réflexes de la mode. Considérant que le passé nous amène à envisager l’avenir, le créateur fait le point sur les déchets de notre société et son recyclage va au-delà. C’est avec légèreté qu’elle donne à cette profession une nouvelle vision sur l’environnement : « Maître » à profit de nouvelles techniques de récupération pour sa collection. Voilà un objectif bien honorable.

« Il ne s’agit pas seulement de recycler en couture, c’est aussi la vision d’une nouvelle vie qui s’offre à nous. Il y a de la beauté dans tout ! Il s’agit de tout regarder avec un œil neuf : « Le génie, c’est l’enfance retrouvée en abondance ». Quand vous marchez dans la vie, votre histoire est le prolongement de l’expérience que vous rencontrez des odeurs, des pensées, mais aussi des humains de contrefaçon !  » Continuer la lecture de HYUN MI NIELSEN

GUO PEI PAS DE MINE

Ceux qui ont fait ce choix doivent se mordre certainement les doigts d’une créatrice qui rafistole le romantisme avec les fils du téléphone, dans un style plus dynamo que dynamique. Elysium ou la demeure des bienheureux, un paradis pour le bonheur qui avait attiré notre appétence. Voilà la deuxième Chinoise, la plus connue de Paname, amie de Madame ‘Show’ de « Jeanne Bovin ». Guo Pei ou sa propre version du miracle de la vie, un arbre pour une histoire de Diogène « lupanardesque ». Comme le film « Avatar »  un paradis ‘faute couture’, fantastique roman de « Cou-Gare », plein de fleurs colorées et de sirènes cherchant les fées à la « Chambre stomacale ».

Une scène noire d’étoiles, la voie lactée Swarovski, un cirque de couture à Bouglione… de bon aloi ! Le cirque d’hiver, au moment du solstice, un coup de foudre cela ne fait jamais un mariage du tonnerre. Continuer la lecture de GUO PEI PAS DE MINE

LES SICAIRES DE LA MODE FRANÇAISE

Des photographes de mode légendaires, Bruce Weber et Mario Testino, ont été accusés par plusieurs mannequins de harcèlement sexuel. Le designer Alexander Wang vient de rejoindre Tommy Hilfiger, Proenza Schouler, Rodarte, Altuzarra et Thom Browne qui abandonnent la Fashion Week de New York, dont Tom Ford a ouvertement reconnu l’inutilité. Les créateurs de la Fashion Week de NY, adorateurs d’argent qui frustrent les gens de mérite, sont hors d’état de représenter et de parler de moralité, et ne peuvent donc plus représenter la profession.

En France, la plupart de la population française est déconnectée de la mode. La Fashion Week est devenue un sport de « télé-broadcasteurs » d’images à gogo. Jeudi soir, la Haute Couture n’a jamais semblé plus ridicule, plus déconnectée, plus hors de propos. C’est le râle de la mort que l’on entend, car les préoccupations sont plus commerciales que culturelles. Nous achetons plus par addiction et pression publicitaire que par émotion et plaisir pur. Nous ne croyons plus à la magie du vêtement ou à la satisfaction qu’un sac peu offrir. La cliente achète pour assouvir un manque, très bien recréé par les marques. Continuer la lecture de LES SICAIRES DE LA MODE FRANÇAISE

FRANCK SORBIER ANNÉES FOLLES

Si j’avais à commencer ce défilé, j’aurais écrit : « menez une vie d’homme, mais restez une femme ». Bien dans la tendance, le poète, Maître de la mode, l’incontournable et incontourné, Franck Sorbier est toujours à l’écoute de notre temps, et c’est justement cela la mode et la Haute couture.

Dans son laboratoire, il a vu depuis ces derniers mois les « balancestonporc.com » grossir exponentiellement et, en homme sage, il nous rappelle notre propre histoire, là où, en 1920, les femmes découvrent le pouvoir de séduire mais aussi le pouvoir de leur propre corps. Une Isadora Duncan conduisant son cabriolet Morgan à toute vitesse et qui fonda non loin du lieu de la présentation à l’hôtel de Biron, rue de Varenne, son académie. Les Garçonnes que Madame Chanel habillera pour s’encanailler. Le Maître n’a vu, dans cette dérive, qu’un peu d’équilibre, et c’est pour cela qu’il est le Maître incontesté de la mode Parisienne, respirant toujours le souffle magique de ce monde. Continuer la lecture de FRANCK SORBIER ANNÉES FOLLES