D. GNAK LONDON 2018

Né à Séoul, Kang Dong Jun a fondé sa marque de vêtements pour homme D.Gnak by Kang.D en 2008. Réputé pour ses silhouettes créatives, ses superpositions audacieuses et le choix de ses étoffes, son goût pour le sur mesure et sa vision à l’occidental donnent un ensemble de toute beauté. Avec un style ample, ce coréen offre un « Newlook Yamamoto » plus tendance et plus moderne.

En noir et blanc, de délicatesse, ce petit génie en devenir impressionne par sa connaissance de la couture et sa maîtrise des matières. Un chic sportwear dans la tendance actuelle, une impressionnante collection qui donne de l’émotion à sa lecture, un cerveau brillant ignoré de tous mais visible des gens de goût. La Baronne, elle-même, me confie qu’elle en est toute retournée par cette présentation, mais ajoute, il est sorti premier d’un concours de circonstances. Continuer la lecture de D. GNAK LONDON 2018

Publicités

THE WORST OF THE LONDON FASHION WEEK

Une mauvaise conjugaison de couturiers croisés avec des coupeurs, mais seulement de rêve, faits plus pour la boulange que pour la manu-couture. Sorte d’humanoïde de contre faconde, c’est le plus bel exemple de couturiers chiqués, le triomphe de l’échec, l’apothéose du puffisme. Contents d’eux-mêmes, et cela n’est pas un pléonasme !

Ils donnent toute la puissance de leur non talent pour nous rendre ce monde encore plus moche, des élèves des écoles de Didier Grumler et de Pascal Marrant, sortant tout juste de leur apprentissage, des petits singes savants du marketing de circonstance.

Une idée fausse sur tout mais surtout une fausse idée de ce métier, des bons élèves bien notés, animaux savants qui n’avaient que pour but d’en faire un métier qui rapporte en laissant au vestiaire la passion qui aurait dû les animer pour devenir de vrais créateurs. Continuer la lecture de THE WORST OF THE LONDON FASHION WEEK

JULIEN MAC DONALD LONDON 2018

Vous souvenez vous de cet article sur se couturier qui crée un hamburger ? Voici un rappel : Nous avions vu beaucoup de collaboration dans la couture et c’est le créateur britannique Julien Macdonald, un nom prédestiné, qui nous a dévoilé aujourd’hui sa collaboration avec Mac Donald, un burger haute couture. On aura tout vu. Un « Cartier » de viande entouré d’un gagne-pain appelé signature, comme s’il voulait nous rappeler qu’il fallait le « brander » avant de le manger. »

Et bien, nous attendions avec impatience sa collection sortie tout droit du fast food de la création, un designer doué seulement en 140 caractères, un poète de mode qui nous donne sa couture poétique où les vers s’y sont mis. Il aspire au grand sans pouvoir l’atteindre, et fuit la vulgarité sans pouvoir lui échapper. Une édition limitée, pour cerveau couture abstinent, une collection où il faut oser le moche ; un grand courage ! Continuer la lecture de JULIEN MAC DONALD LONDON 2018

QUI EST OLIVIER LAPIDUS ?

Petit-fils d’un tailleur russe émigré, le nouveau directeur artistique de lanvin est le fils de Ted Lapidus, qui a marqué les années 1960 et 1970 avec sa mode unisexe et son style safari. Diplômé de la Chambre Syndicale de la couture parisienne, Olivier Lapidus a été le directeur artistique de Balmain Homme entre 1985 et 1986, puis directeur artistique de la maison Lapidus pendant onze ans, jusqu’à l’arrêt de son activité Haute Couture en 2000.

Parti ensuite vivre en Chine, où il a remporté des concours d’Etat et habillé l’aviation civile, il est revenu en France en 2003, où il a dessiné diverses gammes d’objets, mobiliers, matériaux lumineux, lunettes, travaillé pour Pronuptia et conçu un hôtel.

17 ans après avoir quitté la griffe fondée par son père Ted Lapidus, Olivier Lapidus vient tout juste de créer sa maison de couture digitale. Baptisée Création Olivier Lapidus, elle offre à ses clientes, chaque saison et tout au long de l’année, sur le principe du « see now, buy now », un défilé sous la forme d’un web-film. Le créateur conservera cette activité, précise son entourage. Continuer la lecture de QUI EST OLIVIER LAPIDUS ?