MONTRE MOI TON HORIZON BY VUITTON

Difficile de tester pour vous la nouvelle montre Vuitton car la marque ne prête pas. Il faut donc l’acheter si vous voulez l’essayer. Je me suis alors demandé : « Nous empêcherait-on de reporter ? Cela cache-t-il quelque chose ? » Voici notre chronique avant nos critiques.

La tocante de Vuitton n’a rien d’extraordinaire, pas vraiment plus connectée que les autres, pas vraiment plus d’autonomie que la concurrence et pas vraiment utile à moins de vouloir une montre avec le logo à tout prix pour affirmer votre appartenance à une caste. Entre ma Cartier et celle-ci, je garde ma cartier, une montre de précision et de luxe que seuls quelques ouvriers sont capable de la construire alors que pour la Vuitton, il suffit de quelques machines pour la construire, en utilisant les mêmes composants que la Tag. Bref, me voilà avec une montre que je ne voulais pas. Elle va venir grossir la vitrine de mon dealer Cash Express, déjà très chargé en produits « Vuitton » . Lire la suite

ROLLAND LE PREUX DE LA COUTURE

Parmi les invités prestigieux, Kenzo Takada (sans sa fraise) que j’avais rencontré quelques semaines auparavant et qui m’avait demandé des nouvelles de Jacques Mouclier, fut très gêné d’apprendre que ce dernier était mort depuis deux ans. Bref, cette saison, Stéphane Rolland a présenté sa collection comme un opéra lyrique, pour une puissance évocatrice au cœur de la couture ! Comme si le mystère hante les lieux de la maison, une magie de la création. Un ange de la musique qui nous rend secrètement visite pour nous inspirer à la rédaction. Sa collection a raisonné dans nos têtes comme un diapason.

Pour ses dix ans, Stéphane Rolland nous transporte à l’Opéra Bastille. C’est la prise de la « Pastille » me chuchote à l’oreille la Baronne de la Vichichoise pensant qu’il fallait un passeport pour s’y rendre, n’ayant jamais quitté son 16ème prénatale. Lire la suite

CHANEL LE PARFUM NUMÉRO 15

Quinze ans après « Chance », la maison de la rue Cambon lancera sa nouvelle fragrance en septembre. Une senteur réalisée par Olivier Polge, le fils de Jacques Polge. Et c’est l’actrice Kristen Stewart qui incarnera cette nouvelle essence dont le film publicitaire sera à découvrir dès le 1er septembre prochain, espéronss que cela ne soit pas une Panic Room.

Le nom du parfum sera « Gabrielle ». Ouf, on a eu chaud, il aurait pu s’appeler ‘Le coco Karl’ . Le flacon réalisé par Pochet et du Courval, en forme de diamant comme le bouchon du N°5 reste classique mais il est vrai que la maison de la rue Cambon n’a jamais d’extravagance dans la création des contenants. Lire la suite

SORBIER MAITRE DU TEMPS

Maître du Temps, Sorbier règle les horloges de la Haute Couture. Tout a commencé par Mademoiselle la pendule, une grande robe en jacquard noir coupé dans le biais col montant manche gaine, avec un bustier en métal sur lequel étaient accroché des ressorts d’horlogerie, nous incitant à penser que Sorbier telle une mécanique bien remontée continuait à créer sur la seule force du métal bandé d’un ressort infini.

Puis vint Mademoiselle la ruche, gilet en macramé multicolore sur une robe de crêpes noir du plus bel effet. Ensuite, ce fut autour de Mademoiselle la débrouille, robe en panne de velours blanc, Mademoiselle de l’averse comme pour nous rafraîchir de cette chaleur caniculaire, manteau en laine bouillie noir et blanc.

Un voyage entre Mademoiselle pinceau, la brosse, l’intrigue, la fortune, le bonnes œuvres, la dernière séance, l’abstraction, et bien d’autres pour finir la métamorphose, puis un silence… Plus rien, seule une voie douce commence le poème de Jacques Prévert faisant le portrait d’un oiseau. Petit moment de douceur et de contraste entre les tambours du Bronx assourdissants, et la douce voie mélodieuse de la narratrice qui nous conte Prévert. Lire la suite

THE NEW HOOK BY GRAZIA

Aujourd’hui, Dior se déroulait aux Invalides transformés pour la circonstance en un Jardin d’Eden implanté en plein milieu de Paris, place Vauban où les cohortes de limousines forment une forteresse infranchissable.

Le Prince du Luxe s’est entretenu avec Dieu pour s’assurer du beau temps ! Le ciel s’est fait bleu avec quelques nuages de temps à autre pour laisser une brise légèrement fraîche caresser le corps des femmes apprêtées pour l’occasion comme si la climatisation avait été réglée par la nature. Monsieur, sachez que nous avons apprécié ce tour de force, mais nous savons que vous aimez parler aux Dieux de l’Olympe pour satisfaire votre public.

En arrivant, je suis tombé sur l’acteur américain Robert Pattinson, le couturier Alber Elbaz qui a gagné son titre d’Eurosphère qui commence à dépasser celle de la Baronne de La Grèce. Bref, un parterre d’égéries de la télé-réalité, de Vicomtesses et de Baronnes ce qui faisait un mixte de la société actuelle pour la deuxième collection Haute Couture de Maria Grazia Chiuri. Lire la suite

HAUTE COUTURE DE MODE

Après deux ans d’atermoiements, et après nous avoir vendu les chiffres de l’aéronautique ! La Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode devient « La Fédération de la Haute Couture et de la Mode’. Quel bouleversement ! Non seulement le logo change mais également le site internet.

Monsieur Morand a mis deux ans pour faire ce que Monsieur Wargnier avait fait en deux mois. Il est vrai que certains esprits sont moins féconds que d’autres. Je ressens dans cette machine mise en place autant de vie et d’âme que dans l’homme de marbre du carrousel du Louvre.

C’est l’action typique des mauvais dirigeants devant leur propre impuissance, il change le paquet cadeau en pensant que personne ne verra la supercherie. On n’a jamais employé tant d’esprit à vouloir nous rendre aussi bête; une pantalonnade des pères conscrits, qui montre son originalité dans la finesse de son rien. Lire la suite

ALEXANDER MCQUEEN PARIS 2018

C’est à l’Orangerie que nous nous sommes rendus pour assister à la collection de Sarah Burton. Le Jardin du Luxembourg accueillait tous les dandys de la mode qui justement habitent le Luxembourg. Mais, husch husch… ne le dites pas à ma contrôleuse fiscale qui, elle, habite en banlieue.

Précision d’une couture rigoureuse, la belle Burton, qui n’a aucune acquaintance avec une chaussette, nous présente un pull avec ceinture en corde de rappel, manteau long de cuir rouge avec et sans manche, pantalon avec des fragments de poème de Rudyard Kipling laissant traîner des fils rouges pour donner un aspect inachevé.

Des manteaux en patchwork et poils de chameaux et costume Prince de Galles contrastent avec des chemises blanches fluides de broderie anglaise. « L’idée ! c’est d’être à l’écoute de la nature et du monde, une vision poétique pour une collection homme », nous déclare la poétesse en herbe. Lire la suite