FRANCK SORBIER AU CAPITOLE

La vie est une histoire de rencontre et la rencontre avec Monsieur Pierre Rambert, nommé directeur Artistique pour la Traviata qui sera en représentation en septembre 2018 à Toulouse, fut décisive, et c’est sans aucune hésitation qu’un seul couturier s’est imposé. Le seul couturier qui pouvait réaliser les costumes de l’oeuvre de Verdi, Franck Sorbier. L’héroïne de roman, qui s’étourdit dans le luxe et les plaisirs pour oublier la terrible maladie qui menace ses jours sied parfaitement au seul couturier Maître d’Art, qui habille les plus grandes héroïnes de notre temps.

Le Capitole est cet espace, autrefois modeste, salle qui dépendait de l’Auberge du Logis de l’Écu, tout près de la Maison de la Ville. L’endroit, nommé Comédie, n’était pas aménagé et pour chaque représentation, on montait des tréteaux. C’est seulement en 1671 que la scène fut installée de façon permanente et que furent construites des loges pour les Capitouls (élus du capitoulat, conseil municipal qui dirigea cette ville). Lire la suite

Publicités

LUXE LA VOIX DE SON AÎTRE

La prochaine révolution informatique dans la mode et le luxe sera la biométrie et la commande vocale, une voix qui ne viendra pas d’Outre-Tombe mais des géants du secteur de la « Siri Conne Valet « . Un assistant personnel pour faire du shopping ou pour vivre avec vous et vous conseiller, cela a du sens dans les sociétés où les gens vivent de plus en plus seul. De plus, avec l’arrivée de la voiture autonome, on vous fera croire que toutes les couches de la société auront à terme un chauffeur et un majordome.

C’est Monoprix et Sephora qui commenceront à déployer une application avec Google Home. Quant à Jeff Bezos, le patron d’Amazon, il prépare le lancement de son propre assistant vocal. Après le commerce en ligne et le commerce sur téléphone portable, voici le commerce conversationnel. De quoi vous faire attraper la maladie de ce siècle ; la « fièvre acheteuse ». Lire la suite

LA CULMIFÈRE DE LA MODE

C’était hier le Festival International de la Photographie Culinaire, une manifestation culturelle réunissant deux univers : la nourriture et la photographie artistique. Le beau et le bon parrainés par le grand chef Christian Le Squer, ainsi que le grand couturier et Maître d’Art Franck Sorbier. C’était à la bibliothèque François Mitterrand là où vous pouvez lire les livres les yeux fermés.

Nous sommes montés au 18e étage dans une salle où la scénographie était plus que minimaliste, on pourrait même dire inexistante. Par contre, la qualité des photos posées sur de simples chevalets compensait largement le manque de fioritures. La gagnante, une jeune coréenne, fut récompensée pour une robe créée avec des courgettes et l’autre avec de la ciboulette.

Après les discours usuels dans ce type de manifestation, le seul, qui ressortait du lot, était celui de Franck Sorbier, qui, comme à son habitude, n’avait pas ménagé sa peine. L’art culinaire est comme la haute couture, une véritable science, qui demande patience, justesse et abnégation. C’est aussi une science du jugement et du bon sens. Comme la haute couture et les amours, les aliments les plus amers sont souvent les préférés et, parfois, se transforment en alicaments. Ils oscillent entre le salé et le sucré, une  passion du moment qui devient instantanée et féerique. Lire la suite

ALEXANDRE BOULAIS PASSED AWAY

Cet ancien étudiant d’ESMOD, modeliste hors pair, a été successivement l’attaché de presse de Thierry Mugler et ensuite, Directeur de  la communication de Paco Rabanne en Espagne pour finalement aller voler de ses propres ailes et créer une agence de presse qui à la base se nommait « People’s Revolution ».

Son désir était de créer une agence à taille humaine et comme il aimait le dire : « une dynamique à dimension personnelle », par opposition aux grandes agences de presse qui donnent une prestation impersonnelle et préformaté.

Connu de tous les gens de la mode, enfin de ceux qui comptent, Alexandre Boulais est mort le 3 novembre dans le silence assourdissant de la Chambre Syndicale, lui qui était connu pour être un redoutable dénicheur de talents. Nous présentons à sa famille et à son ami, Romain, nos sincères condoléances. La cérémonie religieuse Lire la suite

UN COFFRE TRÉS FORT POUR FENDI

Fendi se fait la valise et la dote du Seigneur des Arnault à son fils est un présent fait pour le futur pour dissimuler l’imparfait. Mais, l’homme fort de Rimowa, le fils du prince, crée, sous l’impulsion du groupe LVMH, une élégante valise multi-roues en aluminium avec de luxueux double « F » en acier brossé, qui change en fonction de la lumière, un « Mâle » pour un bien. Un Must, que même « Cartier Caisson ou Bresson », c’est selon, nous envierait. Des poignées en cuir noires sur le dessus et sur les côtés, car rien n’est plus désagréable pour un riche, d’être con comme une valise sans la veuve poignet.

Une doublure noire en néoprène vous fait plonger dans la waffen « FF ». En relief, une logorrhée de logos à gogo comme si on voulait dire au monde, veuillez me dévaliser. Toutefois, ces valises ne prendront jamais l’avion du commun des « motels » : un « jet prisé », sinon rien. Image avant l’heure du départ de Toledano, l’expression de l’ADN des deux marques qui se réunissent pour une pièce unique. Lire la suite

BALMAIN UN ORATORIO

C’était une nuit à l’Opéra Garnier, celui-là même qu’il regardait à 10 ans en rêvant de devenir un designer couturier, et maintenant il l’est ! Devant le palais de ses songes, au bal de la semaine de la mode de Paname, son rêve devient réalité.

Un créateur Versace-niculaire qui devient Chanel-liculaire comme un clin d’œil du courtisan à la marque. Bien sûr, il ne s’est pas complètement éloigné de ses mentors, car c’est ce qui le défini.  Il fait ce que le culte d’une marque réalise le mieux : réaliser ses ambitions et les faire courir autour de l’esprit d’une vision narcissique. Olivier Rousteing ou le jeune couturier des boîtes de nuit de Milan et des réseaux italiens « home to homme » de la Fashion industrie, celui qui crée son style à partir du style des autres, mais il est vrai que nous ne sommes que les autres. Lire la suite