ROLLAND LE PREUX DE LA COUTURE

Parmi les invités prestigieux, Kenzo Takada (sans sa fraise) que j’avais rencontré quelques semaines auparavant et qui m’avait demandé des nouvelles de Jacques Mouclier, fut très gêné d’apprendre que ce dernier était mort depuis deux ans. Bref, cette saison, Stéphane Rolland a présenté sa collection comme un opéra lyrique, pour une puissance évocatrice au cœur de la couture ! Comme si le mystère hante les lieux de la maison, une magie de la création. Un ange de la musique qui nous rend secrètement visite pour nous inspirer à la rédaction. Sa collection a raisonné dans nos têtes comme un diapason.

Pour ses dix ans, Stéphane Rolland nous transporte à l’Opéra Bastille. C’est la prise de la « Pastille » me chuchote à l’oreille la Baronne de la Vichichoise pensant qu’il fallait un passeport pour s’y rendre, n’ayant jamais quitté son 16ème prénatale. Lire la suite

JAMBES PAUL GAULTIER

Les jambes sont comme des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie, des gambettes qui sont des machines à rêves. Voilà ce que le groupe Espagnol aurai pu nous dire s’il avait eu un peu plus de lettre et d’esprit.

Mais, Jean Paul Gaultier, c’est avant tout, pour le commun des mortels, et pour le commun, il s’y connait : la jupe pour homme, le bustier seins pointus de Madonna, ( l’élégance même !), les défilés des gens de la rue… Sa carrière a été jalonnée d’événements et de scandales.

« Un Scandal » donc s’imposait, et on imagine que la maison Lanvin ne devrait pas réclamer le nom faisant pourtant partie de son patrimoine, car la patronne est plus occupée par sa propre maison pour regarder ces détails, qui font appel à une culture qu’elle n’a pas. Lire la suite

CHANEL LE PARFUM NUMÉRO 15

Quinze ans après « Chance », la maison de la rue Cambon lancera sa nouvelle fragrance en septembre. Une senteur réalisée par Olivier Polge, le fils de Jacques Polge. Et c’est l’actrice Kristen Stewart qui incarnera cette nouvelle essence dont le film publicitaire sera à découvrir dès le 1er septembre prochain, espéronss que cela ne soit pas une Panic Room.

Le nom du parfum sera « Gabrielle ». Ouf, on a eu chaud, il aurait pu s’appeler ‘Le coco Karl’ . Le flacon réalisé par Pochet et du Courval, en forme de diamant comme le bouchon du N°5 reste classique mais il est vrai que la maison de la rue Cambon n’a jamais d’extravagance dans la création des contenants. Lire la suite

LANVIN LE SHOW SHAW

La maison Lanvin, financièrement à genou ! Madame Shaw-Lan Wang, personnage à la Hervé Bazin, qui aurait croisé un scalpel, lui donnant un masque blanc digne du théâtre NO. Dictatoriale en souvenir de son régime Mao-ceur, après avoir viré avec perte et fracas, Alber Elbaz, se sépare maintenant de la directrice artistique, Bouchra Jarrar. Les collections ne parviennent pas à séduire les riches clientes qui ont besoin d’un chausse-pied pour enfiler le design de la créatrice issue de Fès, la plus connue des créatrices mais seulement de Monsieur Mode, D Grumugler.

Cela ne faisait que 15 mois que la styliste était arrivée à la tête de la direc Lire la suite

EYMERIC FRANCOIS LE MASQUE ET LA MUSE

Au Japon, il est d’usage de se couvrir la bouche et le nez avec un masque lorsqu’on attrape froid. Cette pratique se serait répandue suite à la « grippe espagnole » de 1918. Mais, chez Eymeric, le masque signifie la négation du visage pour mieux se concentrer sur la couture par opposition à Karl qui illumine la Tour Eiffel pour que l’on oublie sa couture.

C’est pour cela que la jeunesse ne craint rien et nous donne son travail en pâture non pas pour se faire détruire mais, bien au contraire, pour pouvoir progresser la fois suivante. Les remarques, Eymeric François les reçoient. Cette année, il nous donne une couture maîtrisée à la fois sur la scénographie mais aussi sur les techniques c’est ce que l’on appelle la couture avec un grand « C ».

C’était jeudi, en off de la fashion week alors que les nombrilistes des institutions sont déjà parties en vacances, sans doute trop fatigués d’attendre leur limousine bloquée dans les embouteillages créés par leur propre réseau, nous, nous étions sur le pont pour, comme d’habitude, vous faire découvrir les nouveaux talents. Lire la suite

SORBIER MAITRE DU TEMPS

Maître du Temps, Sorbier règle les horloges de la Haute Couture. Tout a commencé par Mademoiselle la pendule, une grande robe en jacquard noir coupé dans le biais col montant manche gaine, avec un bustier en métal sur lequel étaient accroché des ressorts d’horlogerie, nous incitant à penser que Sorbier telle une mécanique bien remontée continuait à créer sur la seule force du métal bandé d’un ressort infini.

Puis vint Mademoiselle la ruche, gilet en macramé multicolore sur une robe de crêpes noir du plus bel effet. Ensuite, ce fut autour de Mademoiselle la débrouille, robe en panne de velours blanc, Mademoiselle de l’averse comme pour nous rafraîchir de cette chaleur caniculaire, manteau en laine bouillie noir et blanc.

Un voyage entre Mademoiselle pinceau, la brosse, l’intrigue, la fortune, le bonnes œuvres, la dernière séance, l’abstraction, et bien d’autres pour finir la métamorphose, puis un silence… Plus rien, seule une voie douce commence le poème de Jacques Prévert faisant le portrait d’un oiseau. Petit moment de douceur et de contraste entre les tambours du Bronx assourdissants, et la douce voie mélodieuse de la narratrice qui nous conte Prévert. Lire la suite