VUITTON LA TIRADE DES TUYAUTÉS

Le bleu pour la circulation de l’air, le jaune pour l’électricité, le vert pour l’eau et le rouge pour la circulation des personnes, voilà l’inspiration qui a mené Nicolas à regarder le centre de Paris, pour finir chez Georges pour un buffet campagnard gratuit. Normal, car le BHV n’est pas très loin. Seules les personnes nées avant 58 comprendront.

Que dire de cette collection ? Si j’avais envie de faire plaisir au Seigneur, j’aurais intitulé cet article : « Bravo, mon Seigneur et touchez ma bosse ». Mais, voici ma tirade des « Nuées » de Cyrano de bric-à-brac, un « beau Bourg à la Joconde » dans un décor de tuyaux à « poils laineux » sur un air de Piano mais Renzo et, vraiment piano piano avec Richard Rogers, the rabbit, qui a mis son terrier dans des conduits et qui lui ne baise pas comme un lapin.

Descriptif: Des couleurs en guise de fond pour un fond en guise de tuyaux d’arrosage d’euros papier.
Amical: Faites lui faire une bague architecturale pour son futur voyage dans « l’outbag Australien »
Curieux: A quoi sert cette capsule de verre ? D’Anus horribilis ou de suppositoire ?
Pédant: L’embu est-il comme une poésie d’Hésiode ou seulement de Minos ?
Respectueux: Souffrez, Monsieur, que le Seigneur des Arnault ait pognon sur rue.
Dramatique : C’est le néant quand il crée.
Pratique : Appelez Pascal Marrant pour acheter maintenant.
Militaire : Pointé aiguille contre machine à coudre et armer ainsi les écoles du géant vert.
Naïf : Quand visite-t-on ce monument factice, demande la blogueuse ?
Gracieux : Aimez-vous à ce point les bimbos pour que paternellement vous vous préoccupâtes de mettre la collection rue du Renard ?
Truculent : Par quel miracle la vapeur du show sort des tuyères sans qu’un pompier ne crie au feu de chemisé ?

Voilà, en clair, ce que j’aurai pu dire sur la collection de Vuitton, si j’avais eu comme le Seigneur des Arnault un peu de lettres et d’esprit, mais avec la théorie de l’évolution, je ne désespère pas de passer du Bing-Bang au Ping-pong. Savoir regarder le monde sensible, c’est prolonger la vision de l’oeil par une vision de l’esprit, alors tout m’est enfin permis d’espérer. Néanmoins, le spectacle fut grandiose pour clôturer la Fashion Week de Paris et pour un show hors du commun à l’image du designer et avec l’avantage d’être en face de la maison pour un retour à un bobo bien mérité.

Anonymode

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s