USINE A GAZ ET PESTES DE PRESSE

Une célibataire endurcie se réveille la bouche pâteuse d’avoir trop bu l’avant-veille après sa 1250ème soirées de speed dating, afin d’espérer trouver, enfin, le prince charmant ! Les cheveux en bataille et gras, cette célibataire endurcie sillonne son appartement (15m²) pour atteindre sa cuisine dévastée par la vaisselle qui stagne depuis 15 jours. Elle trouve enfin une tasse à café à moitié propre ! Après avoir bu ce nectar «eau de vaisselle», son cerveau, à la vitesse usuellement lente, se met à s’activer sous l’effet du Paic (citron ou pas) qui avait coulé dans l’évier. Et merde, se dit-elle d’un ton si distingué, j’ai oublié que c’était aujourd’hui la présentation de la collection de mon nouveau poulain.

Tout en avisant un mégot périmé dans un cendrier prêt à couler comme le Titanic, elle appelle illico sa stagiaire, de quelques printemps sa cadette, toutefois, notablement précoce sur le plan du livide. Elle lui demande de filer voir la collection. Tu me rappelleras dit-elle et tu me feras un bref feedback pour mon article. Merci, Marie-Chantal. A quoi bon remettre à demain ce qu’on peut faire avec ses pieds.

Comment trouver une agence correcte et efficace si vous voulez ouvrir votre maison de couture et de prêt-à-porter, voici quelques suggestions :

Devant les sacro-saints « Otto » pas Preminger et Pages « souvent blanches » qui se contentent surtout de se gargariser et d’ériger leur chapelle en Graal sacré souvent supérieur aux clients dont ils dépendent pour leur budget. Ils se nourrissent de cette notoriété artificielle et souvent au détriment des marques dont elles se servent comme engrais tel un chaland pour draguer de nouveaux  futurs pigeons, qu’ils croient convaincre d’une notoriété et d’une gloire en devenir.

Une course en avant irraisonnée et irraisonnable qui fausse les pistes de ce métier et le fragilise comme jamais. Quand aux maisons de mode faisant souvent confiance aux soi-disant experts et se fiant à leurs suggestions suggestives et arbitraires s’en trouvent fort souvent marri et en déperdition de cibles qu’elles espéraient atteindre.

Heureusement, il existe encore de vraies valeurs dans ce champs infecté de fausses valeurs, qui continuent de défendre noblement cette culture de communication basée sur l’authenticité et la sincérité. Si après ce compte-rendu, vous croyez encore au Père Noël, je vous conseille vivement de retenir une place pour assister à la pièce, « Fleur de Cactus ». Car réfléchir pour eux, c’est nier ce que nous croyons nous.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s