UN TOURBILLON D’INNOVATIONS

blancpainBlancpain, un mouvement qui rassemble les deux complications emblématiques de la marque, le carrousel et la phase de lune. Ce nouveau modèle de la collection Villeret exprime une fois de plus la tradition d’innovation qui anime les amoureux des montres.

Le nouveau mouvement Blancpain 225L associe pour la première fois un carrousel, une phase de lune et un quantième. Complication oubliée pendant plus d’un siècle, le carrousel a été remis sur le devant de la scène par Blancpain en 2008 avec le premier carrousel volant au monde à effectuer une rotation en une minute.

Tout comme le tourbillon, le carrousel vise lui aussi à réduire les effets de la gravité sur la marche du mouvement. La distinction entre ces deux dispositifs vient d’une différence de construction. En effet, le carrousel est relié au barillet par deux trains de rouage, contrairement au tourbillon qui n’en compte qu’un. Je sais que c’est un peu technique mais tellement intéressant pour les non béotiens.

Bref, pour finir, le premier amène l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’échappement et le second contrôle la vitesse de rotation. La phase de lune, quant à elle, est une complication qui avait aussi presque disparue mais, au début des années 1980, elle retrouve une nouvelle vie.

Le cadran blanc dévoile à 12 heures la cage du carrousel laissant apparaître la complexité du mécanisme et affiche une phase de lune à 6 heures.

Au dos, la boite de 42 mm de diamètre dissimule sous ses cornes deux correcteurs pour régler le quantième et la phase de lune. Cette innovation brevetée par Blancpain permet une manipulation aisée qui ne requiert aucun outil. De plus, elle permet de conserver la pureté des lignes de la boite.

Une souci du détail se porte sur les finitions, visibles à travers le fond saphir, du calibre décoré Côtes de Genève ainsi que sur la masse oscillante ajourée et striée dont le design rappelle la cage du carrousel. Un bracelet alligator chocolat sur la boite en or rouge 18 carats et noir sur la version limitée en platine vient compléter l’esthétique sobre et élégante de cette pièce.

Un Must, j’en rêve, mais cela ne restera seulement qu’un rêve pour moi, dommage. Mais, qu’en est-il de ce temps ? et comment peut-on le penser s’il n’est constitué que d’un néant (l’instant sans durée) entre deux néants (le passé qui n’est plus, l’avenir qui n’est pas encore) ? Une chose est sûre : Blancpain restera toujours et encore pour le seul plaisir de nos yeux.

La logique des passions renverse l’ordre traditionnel du raisonnement et place la conclusion avant les prémisses.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s