COURRÈGES FAIT UN TABAC

hyperboleCertaines collections de Courrèges ont littéralement marqué la mode et la ligne de prêt-à-porter de type sportswear nommée Hyperbole n’a pas fait exception. Lancée en 1971 ce parfum est un hommage à cette grande collection par le Sieur André Courrèges.

Deux nez ont travaillé à l’élaboration du parfum signé par Antoine Lee et Jean Jacques, parfumeurs chez Takasago. Tous deux ont alors mis deux mois à formuler le parfum « Hyperbole », un jus que la marque se plaît à qualifier de « tabac féminin ». Les parfumeurs affirment avoir eu carte blanche en ce qui concerne son élaboration. Ce concentré d’épices peut paraître dans un premier temps, un brin masculin mais après, on regrette qu’il ne le soit pas. Un soupçon de manque d’originalité – l’ensemble produit une effluve peu élégante et surtout pas très vendeur, voilà en réalité un beau non succès en devenir.

L’affiche publicitaire met en avant un mannequin noir ébène – bleu ! Un clin d’œil fait à l’une des plus belles égéries de la maison Courrèges, Grace Jones. Le bleu se veut fédérateur des gens qui pourraient penser que ce parfum est seulement pour les afro -Européens . Créature sur fond orange vif, « Hyperbole » du grec hyperbolê, (« au-delà ») et ballein (« jeter »). Eh bien, nous on jette. Il est vrai que, pour un classique, c’est une énigme emballée dans un mystère, le tout donnant une charade que nous n’avons pas déchiffrée.

Aonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s