PASCAL MORAND OVER A SIX MONTHS

OPEN2Quand Pascal Morand disserte au sujet de l’achat des produits après les présentations dans le magazine B.O.F, c’est un torrent d’arguments contre la vente après les collections du ‘buy now’.

Son argumentation consiste à dire: « achetez sur Amazon des produits online, et soyez livré dans six mois. Si vous essayez de vendre ce concept aux grands retailers mondiaux, il est probable que personne ne vous suive. (lire article demain sur Amazon dans http://www.theinfluencer.info)

Les clients comme les acheteurs ne peuvent pas s’empêcher de vouloir tout, et tout de suite, et cela pour une raison simple, c’est que nous vivons dans une société formatée par nos parents qui nous ont appris à être des enfants gâtés et impatients. Toute notre vie tourne autour de cet état de fait, et nous avons appris à nos propre enfants ce modèle. La création de milliers d’applications pour accéder au monde du bout des doigts de notre portable est conçue par des jeunes de moins de trente ans, et cela nous n’y pouvons rien, c’est eux qui formate le futur de notre société.

Sexe optimisé et rapide, relations humaines par réseaux sociaux dans l’instant, enfants gâtés que nous sommes, nous dictent de toujours vouloir plus, et plus vite pour essayer de satisfaire nos envies en permanence inhibées.

Cette frustration permanente provient d’ailleurs des marques elles-mêmes, qui nous frustrent en créant des produits que nous ne pouvons pas acheter pour la plupart d’entre nous. Et cette frustration est aussi valable pour les riches qui attendent six mois pour un sac Hermès en croco.

C’est le schéma même du modèle de société que nos parents ont construit, qui, aujourd’hui, nous force à aller dans ce sens. Le nouveau président exécutif de la « fédération française de la couture et du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode », Pascal Morand, est confronté au modernisme et à l’industrialisation de masse. Avec les imprimantes 3D, il est probable qu’à terme vous aurez des imprimantes ou des machines à commande numérique dans des boutiques qui produiront pour vous le fichier numérique acheté au préalable sur Internet.

Vendre les créations directement après la présentation, c’est la sauvegarde de la mode Française mais surtout de la création Française. Car si vous gardez en stock des créations dans une entreprise, vous ne pourrez pas les garder secrètes bien longtemps, avec les media sociaux transportés dans votre poche. Des photos ou des copies seront immédiatement envoyés au monde entier, ce qui n’était pas le cas auparavant : appeler un numéro avec préavis à N.Y. deux heures d’attente en 1968.

Voulez-vous faire plaisir au groupe Vuitton et consorts qui, eux, ont besoin de temps pour faire bouger leur lourdeur administrative ? Nous avons bien compris qu’il faut choisir. Toutefois, choisir l’argent contre le bon sens n’est pas une option.

Les groupes comme Zara… copient les couturiers Français et Italiens depuis plusieurs années. La semaine après les fashion shows, ils proposent déjà les produits dans leurs boutiques, alors si eux peuvent le faire, nous pouvons le faire. Les ingénieurs mécaniciens, dont je fais partie, sont les meilleurs au monde, et les usines sont capables de produire vite et bien.

La création ne sera pas en danger car seuls les vrais créateurs, ceux qui créent en permanence, resteront. Ces créateurs se réduisent comme une peau de chagrin ! L’exemple de Franck Sorbier en est une preuve éclatante compte tenu de la difficulté de la maison à survivre dans ce monde. C’est fou de penser qu’un seul artiste peut influencer l’avenir de l’humanité par ses rêves ! Pourtant, c’est comme cela depuis la nuit des temps. Regardez les impressionnistes ou les fauvistes, ils avaient provoquer un tel scandale au Grand Palais, et pourtant, ils ont imposé leur peinture au monde entier.

C’est la loi de Darwin qui s’applique ; celle de la sélection naturelle. Les bons couturiers resteront, et les mauvais disparaîtront. Vous ne pouvez pas ramasser les restes de vos prédécesseurs, qui s’essayaient au chant du cygne, mais qui, au final, nous chantaient le cri du canard. Soyez audacieux, mais ne luttez pas contre une vague de tsunami inexorable. Accompagnez-la en essayant de lui infliger une légère inflexion.

Regardez Monsieur Jacques Mouclier, qui s’est battu seul contre tous pour les Métiers d’Art. Aujourd’hui, je constate, avec beaucoup de plaisir, que le message, après 30 ans de diffusion sans relâche, a été entendu et des expositions foisonnent dans Paris. Personne ne conteste plus le message donné en 1960 : « il faut sauver les Métiers d’Art ».

Anonymode.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s