PARIS FASHION DAME DE FER

PARISMODEQuand les fils et les filles de concierge de nos parents deviennent des dirigeants de la Fashion Week de Paris, hier sur le parvis du Palais de Chaillot, là-même où Hitler venait contempler sa main mise sur la capitale française, la mode a fait son show comme une image subliminale d’un dictateur : je suis là et personne ne me fera bouger de mon hégémonie au risque de mettre à terre toute une profession.

Sans aucune réflexion, une fois de plus, la mode associée à la Mairie de Paris donne une image de la profession toujours plus en déshérence. La mutation de la profession et la perte de repères des entreprises par rapport aux media sociaux font que les instances dirigeantes brouillent les pistes n’ayant pas eux-mêmes de vision.

C’était hier au Palais de Chaillot et j’ai bien dit « hier » pour marquer le fait que tous ces dirigeants sont « has been » car au lieu de regrouper l’ensemble de la profession sur une seule et unique cible, le climat délétère fait qu’aujourd’hui chacun produit son propre contenu et plus personne n’a la main mise sur rien.

Trop de dictature tue la dictature. Dans toute histoire de l’humanité, aucune dictature n’est jamais restée en place. Messieurs vous auraient donc bientôt la sanction que vous aurez méritée et pour ne pas singer le prochain président des Etats-Unis, Donald Trump : « you are fired ».

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s