SERKAN CURA MYTHOLOGIQUES

SERKAN5Dans cette galerie aux pierres apparentes, comme un tunnel post apocalyptique, les figures mythologiques de Serkan Cura évoluent avec grâce et puissance. Ces déesses de l’antiquité grecque ont des airs de super-héroïnes, mystérieuses, attirantes et pourtant insaisissables. Comme un rêve d’un autre temps, où les Dieux se mêlaient aux mortels pour combler leur ennui, chaque silhouette est
singulière dans sa beauté tant étrange qu’inquiétante. Magnifique jeu onirique, où le connu se meut dans l’inconnu.

On remarquera également la figure d’Ether, surnommée « lumière céleste » par le Couturier. Incarnée par le mannequin masculin Alex Wetter, Ether est une divinité primordiale, avant la mise en place de la cosmogonie, par laquelle la lumière et l’ordonnancement du monde a lieu. Par ce jeu sur l’androgynie, Serkan Cura nous propose une vision métaphorique du monde où les apparences s’entrechoquent pour définir une nouvelle féminité, affranchie des tabous et clivages sociaux.SERKAN2

Fidèle à ses matières de prédilection, la découpe des plumes paraît chirurgicale, soulignée par un travail tout aussi précis du laçage et du cristal, qui se donne par touches subtiles sous les plumes. Les jeux de lumière se reflètent ainsi tant sur les cristaux que sur les paillettes dorées du maquillage, donnant l’impression d’une lumière émanant de l’intérieur. Une très belle collection, démontrant, si tant est que cela soit nécessaire, l’extraordinaire capacité de renouvellement de Serkan Cura.

Jérémie P

Advertisements