SERKAN CURA 2015

SERKANRue Sainte Croix de la Bretonnerie dans le 4ème arrondissement, Serkan Cura nous ouvre les méninges sur ce que doit être la Haute Couture dans notre pays. Le fils spirituel de Franck Sorbier suit sa ligne sans compromission, seul compte la création, et rien d’autre.
Treissage de lacets, fausse fourure et plumes à gogo restent la pâte du créateur, et fait de sa collection, un moment qui détonne et étonne la majorité des présentations que nous avons vues cette semaine à l’exception faite de Franck Sorbier.
Scénographe, sculpteur de femmes, dessinateur, il aime les matières et les mélanger. Il transforme et sculpte ses modèles en se projetant dans un imaginaire fait de contradictions. Il reste, avant tout, un artiste, et le seul de la très sélect appellation Haute Couture. Mais, pour combien de temps puisque maintenant plus personne ne sait qui obtient quoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s