ESCLAVE DE MODE

table2Si montrer une femme au cou cadenassé n’est pas rabaisser les femmes, et prendre comme accessoire de mode un collier d’esclave sur un mannequin noir serait t-il le message caché et subdiminal du racisme ordinaire des gens de la mode.

En 2012, il y avait eu ces baskets Adidas, annoncées mais jamais commercialisées à cause du mécontentement face à cette référence à l’esclavage, car les chaussures auraient été acompagnées de menottes aux pieds.
En mars 2013, Mango avait suscité une polémique en commercialisant des bijoux «esclave». Nouvelle polémique quelques mois plus tard, en mai 2013, avec la publication d’une série de photos intitulées «Be My Slave» («Sois Mon Esclave») dans le magazine britannique Diva, signé d’une créatrice de mode pakistanaise, Aamna Aqee. Sur les photos, une mannequin blanche se fait servir par un enfant noir habillé en esclave.
Aux confins de la mode, plus récemment, en janvier 2014, une photo de Dasha Zhukova, compagne de l’oligarque russe Roman Abramovich (le propriétaire du club de football londonien Chelsea), rédactrice en chef du magazine « Garage » a posé assise sur une chaise en forme de femme noire à moitié nue. Cette photo avait été publiée le 20 janvier, date de commémoration de la mémoire de Martin Luther King aux Etats-Unis – étrange, non ?
Le monde de la mode est régulièrement taxé de racisme, ou plus souvent, de discrimination. En 2013, des mannequins noirs (Bethann Hardison, Iman et Naomi Campbell) ont envoyé une lettre aux Chambres syndicales de la mode de New York, Londres, Milan et Paris notant que «saison après saison, les maisons n’emploient qu’un seul ou aucun mannequin de couleur. Même si ce n’est pas intentionnel, le résultat est du racisme ou de la discrimination». En février 2013, 82,7% des mannequins embauchées pour les défilés de la Fashion Week étaient blanches. 9,1% étaient asiatiques, 6% étaient noires, rappelons-nous dans un article en novembre 2013.
Mais, les Fédérations ne veulent rien imposer aux marques, à part, bien sûr, leurs cotisations. Alors le style est plutôt directe et du genre « fermez votre gueule et nous vous verserons vos cotisations ». Un peu brute, mais réel, non ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s