VANESSA MENKES ! DURABLE

FriedmanVanessaVanessa Friedman est la journaliste de mode qui va succéder à Suzy Menkes au « New York Times ». Vanessa Friedman brillante hier à Copenhague, mais plus encore est très bluffante sur son intervention sur la  mode, soumise à la pression d’être toujours nouvelle.

Etre durable, c’est l’obligation de se maintenir dans le temps. La notion de « mode durable » est donc une équation impossible, un oxymore. « Les créateurs doivent sortir huit collections par an, parfois une par mois. Et il coûte parfois plus cher de faire nettoyer un vêtement que d’en acheter un neuf…. Ce rythme là est… insoutenable », a-t-elle souligné.

Elle a ensuite rendu hommage à sa grand-mère «qui économisait des années pour s’offrir un sac Gucci et le gardait toute sa vie. Elle savait nettoyer et stocker pour la prochaine saison, pour la prochaine génération. Elle s’est constituée une garde-robe durable ». Mais pas pessimiste pour autant, elle a aussi salué la génération des nouvelles technologies qui aujourd’hui fixent virtuellement sur écran grâce à Pinterest, Instagram ou Tumblr, les choses qu’elle désire, à l’instant précis où elle les désire. Ainsi elle les possède sans les acheter vraiment. Et ça c’est très soutenable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s