PARIS LE AGORAHUB MONDIAL DE LA MODE

couturier1Monsieur Grumbach déclare dans Le Figaro, « Paris, le hub mondial de la mode », faisant ainsi un « hugh » mortel aux créateurs qui n’ont pas l’agrément de la Chambre Syndicale.

La Chambre Syndicale choisit ses adhérents en fonction de leurs chiffres d’affaire et de leurs amis, et non pas, en fonction de la quintessence que doit représenter le design dans notre pays.

Ce sont les hommes du conseil qui sont responsables de cet état de fait : du départ à l’étranger des entreprises françaises et des créateurs ; ne trouvant pas en France et dans les institutions, les fonds nécessaire pour défendre leurs créations et développer leurs affaires.

La mutation du business de la mode a fait qu’aujourd’hui seuls les riches peuvent exister, donc les groupes… car malheureusement, les groupes ne font pas un travail de mentor mais un travail d’ogre. C’est-à-dire qu’ils absorbent ceux qui arrivent à percer mais n’aident pas à développer les petits.

La vision de Mr Grumbach dans le journal « Stylia » qui déclare que Stéphane Rolland et Franck Sorbier vivent de la Haute Couture mais ne seront jamais riches, nous montre que pour lui, c’est la richesse qui fait la force d’une maison de couture alors qu’en réalité c’est sa richesse créative qui fait d’un pays le premier acteur mondial de la mode.

Chaque fois que l’on fait un pas dans l’inconnu, tout le monde a peur. Seuls les visionnaires restent froids car ils voient le futur. Les autres tuent une profession par peur de leur propre avenir. Une fois un secteur mort, personne ne demande plus aucun compte.

J’aimerais quand même savoir ce que préconise Monsieur Grumbach, car depuis près de 20 ans celui-ci n’a jamais envisagé d’avoir une stratégie sur les grandes orientations de l’industrie de la mode comme ses prédécesseurs. Nous retrouvons dans sa façon de gouverner la Chambre Syndicale les mêmes erreurs qu’il a fait dans les entreprises qu’il a dirigé précédemment, c’est-à-dire l’absence d’une vision à long terme. Effectivement, Mr Grumbach a déposé le bilan de chaque entreprise qu’il a géré. Nous pourrions donc penser que ces expériences auraient été bénéfiques pour la Chambre Syndicale.

Si nous faisons un petit retour en arrière sur les prédécesseurs de Mr Gumbach et sur une célèbre photographie, on s’aperçoit que le Président de l’époque met en avant les créateurs qui ont réellement fait de Paris le hub de la mode mondiale. Ces prédécesseurs savaient mettre en avant les créateurs et faire leur promotion à l’étranger alors que les dirigeants d’aujourd’hui ne sont que des gestionnaires qui se mettent en avant en prenant à leur propre compte le génie des créateurs Français et étrangers. C’est inacceptable et honteux !

Le système qui a été mis en place est le système « Robin des Bois » à l’envers : donnons aux riches et lésons les pauvres… C’est la vision globale et cynique de la société d’aujourd’hui. Que pouvons-nous faire ?

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s